Comment faire baisser l’empreinte carbone de son bâtiment professionnel ?

En matière de protection de l’environnement et de changement climatique, chaque geste compte. Les entrepreneurs qui souhaitent faire baisser l’empreinte carbone de leur bâtiment professionnel sont gagnants à tous les niveaux : ils agissent en faveur de la planète, ce qui est bénéfique à leur image de marque, et ils réduisent leurs factures d’énergie.

source : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2020-03-25_MTES_SNBC2.pdf

L’empreinte carbone d’un bâtiment

Romain, architecte dans un bureau d’études énergétique, définit ce qui constitue l’empreinte carbone d’un bâtiment :

  • dans un bâtiment neuf, il s’agit des produits et des matériaux employés dans le cadre de sa construction et tout au long de son utilisation ;
  • dans un local professionnel en cours de rénovation, l’empreinte carbone peut être divisée par deux si la structure et le gros œuvre sont conservés et rénovés.

Ceci étant posé, il est possible de diminuer le bilan carbone d’un bâtiment en construction ou en rénovation, en utilisant différentes techniques.

consommation d'énergie batiment dans l'AMS
Source : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2020-03-25_MTES_SNBC2.pdf

À quoi penser avant de déménager son entreprise ?

https://www.mybizness.fr/a-quoi-penser-avant-de-demenager-son-entreprise-1635.html

Les techniques pour réduire l’empreinte carbone d’un local professionnel

  1. Le choix de l’emplacement :

Dans la même optique que la réduction de l’étalement urbain préconisé dans les PLU (plans locaux d’urbanisme) de toutes les communes de France, il est recommandé de faire construire ou rénover un local professionnel qui évitera ou limitera les déplacements des personnes qui y travaillent, des clients et des fournisseurs. Rester dans une zone bien desservie par les transports communs est un point positif pour l’empreinte carbone d’une entreprise.

  1. L’optimisation des surfaces :

A une époque où le télétravail a le vent en poupe, et où les entreprises ont moins besoin de superficie de bureaux, il convient de rationaliser les surfaces pour limiter le besoin de matériaux de construction ou de rénovation. Mutualiser certains espaces (parking, cafétéria, accueil) avec d’autres entreprises permet aussi de limiter son empreinte carbone.

  1. Le choix de la rénovation plutôt que de la construction :

Même si une construction neuve permet d’utiliser des matériaux biosourcés et des procédés plus respectueux de l’environnement, un arbitrage doit être fait avec la rénovation, qui est parfois moins coûteuse en termes d’empreinte carbone.

  1. Le choix de l’énergie :

Il est préférable d’opter pour une énergie renouvelable, plutôt qu’une énergie fossile. Par ailleurs, il faut améliorer ou optimiser le potentiel bioclimatique du bâtiment professionnel, en valorisant la luminosité naturelle, et les volumes qui servent de « tampons » entre l’intérieur et l’extérieur, afin de réduire les consommations énergétiques du bâtiment. Ajoutons que l’énergie la moins polluante est celle que le bâtiment n’utilise pas : la technique du free chiling, par exemple, qui permet de refroidir les baies informatiques en fabricant de l’eau glacée sans utiliser un groupe frigorifique, dès que la température extérieure est inférieure à 10 °C.