Comment mieux intégrer les vélos dans l’espace public ?

Saviez-vous qu’en France il y avait plus de 26 millions de cyclistes réguliers et 10 millions de cyclistes occasionnels ? Il est un moyen de déplacement doux qui séduit de plus en plus de français dans campagnes et dans les villes, largement favorisé par les communes et les collectivités urbaines.
Dans les entreprises aussi, intégrer le vélo est devenu une obligation, tant le nombre de salarié se rendant à leur travail par ce mode de locomotion a augmenté ses dernières années : 33 % des cyclistes utilisent ainsi leur vélo quotidiennement pour se déplacer.

Mais alors, comment mieux intégrer le vélo dans l’espace public ?

Collectivités : les plans de déplacements urbains se multiplient

Les collectivités et les villes en général se sont engagées à mettre en avant les déplacement smultimodaux ainsi que les modes doux comme le vélo. A l’aide de « Plan de Déplacements Urbains » les villes modifient radicalement les rues et les espaces pour promouvoir les déplacements à deux roues et inciter les habitants à se déplacer autrement.

Pour cela, il va s’agir à la fois de modifier les voiries, mais aussi le marquage urbain au sol, et développer un large plan pour que les cyclistes puissent se placer facilement et en toute sécurité dans la ville. Paris, Lyon, Marseille mais aussi de plus petites villes comme Arles, Albi ou Orthez ont déjà développé des plans de déplacements urbains pour favoriser les déplacements multimodaux.

Equipement et mobilier urbain : le vélo retrouve sa place

Pour mieux intégrer les vélos et les cyclistes, le mobilier urbain est aussi très important. Des espaces sécurisés de parcage, des arceaux à vélo ou encore des aires de location de vélos en libre-service se développent peu à peu et incitent les cyclistes occasionnels à prendre plus souvent leur vélo. Bien évidemment, il va aussi s’agir pour les collectivités territoriales de sécuriser au maximum les parcours en optant pour des équipements adaptés aux cyclistes. Par exemple, quid des portes et des barrières levantes de parking qui ne réagissent qu’en la présence d’une automobile ?
Le vélo semble être en train de se faire une place de choix dans le quotidien des français mais des ajustements nécessaires sont encore à prévoir.